Comment financer les détails de son auto-entreprise ?

conseil financement auto entrepreneur

L’auto-entreprise est le statut le plus adopté aujourd’hui. S’il offre une facilité de gestion et permet de faire face à des charges réduites, il impose quand même un challenge : celui du financement. Justement, beaucoup sont des entrepreneurs désirant auto-entreprendre et qui ne savent pas comment faire pour obtenir un financement. Heureusement, il y a divers moyens d’en trouver. Alors, comment financer les détails de son auto-entreprise ? Découvrez ici ce qu’il y a à savoir à ce propos.

Dans quel cas recourir à un financement pour votre auto-entreprise ?

Il faut savoir que le type de projet que vous comptez mener dans votre entreprise et vos objectifs influe sur le degré d’investissement requis. Aussi, ils déterminent les sources de financement auxquelles vous pourrez avoir recours. Lorsque vous déterminez le secteur d’activité de votre future auto-entreprise, il va de soi qu’un besoin de financement se fera ressentir.

Le financement de votre entreprise ne se limite pas au capital d’amorçage. Il existe bien d’autres frais qu’engendre la création d’une société. L’auto-entrepreneur disposant de peu de moyens doit alors recourir à un financement. Certains peuvent bénéficier de l’appui financier de leurs proches ou faire un apport personnel.

Cependant, un recours à l’emprunt est généralement nécessaire pour compléter cet apport. De plus, le recours à l’emprunt vous permet de saisir au plus vite une bonne affaire qui se présente. Cela vous aide également à garantir une réserve en cas de coup dur et à éviter les risques de découvert qui découlent d’une trésorerie insuffisante. Par ailleurs, le recours à un financement vous donne aussi accès à une personne experte qui vous accompagnera dans la réalisation de votre projet.

Les sources de financement possibles

Il existe diverses sources de financement pour une entreprise. La forme la plus connue est le prêt bancaire. Néanmoins, il n’est pas aisé pour un auto-entrepreneur de convaincre une banque lorsqu’il se lance dans la création de son entreprise. Cela est souvent dû au manque de revenus stables, de la non-existence d’un business plan solide et de la nature de l’emprunt.

Toutefois, le créateur d’une auto-entreprise peut souscrire un crédit auto-entrepreneur ou autres types de financement alternatif aux banques qui lui permettent de mener à bien son projet.

Le crédit auto-entrepreneur ou microcrédit

Souscrire un crédit auto-entrepreneur permet aux individus ayant un projet de création d’entreprise ou qui ambitionnent de développer une activité économique d’obtenir un financement. 

Par ailleurs, pour lancer leur entreprise, les auto-entrepreneurs peuvent aussi faire appel à un microcrédit professionnel. Il constitue aussi une alternative au système bancaire lorsque ce dernier n’est pas prompt à financer votre projet. 

Le montant de ce prêt peut aller jusqu’à 10  000 euros. Si vous avez besoin d’une petite somme d’argent (jusqu’à 600€) pour financer les derniers détails avant de lancer votre entreprise, vous pouvez vous rendre sur la plateforme Finfrog pour faire une demande de financement en ligne. Vous remplissez votre demande en 5 minutes, obtenez la réponse en moins de 24h ouvrées et si elle est positive, vous recevrez les fonds quelques heures plus tard sur votre compte bancaire. 

Les auto-entrepreneurs peuvent également faire appel à un microcrédit à titre personnel, initialement destiné aux individus qui ne peuvent pas bénéficier de crédit bancaire, car disposant de faibles revenus ou étant allocataires de minima sociaux. Le montant de ce crédit varie entre 300 et 5 000 € remboursables sur cinq ans avec un taux d’intérêt entre 1,5 % et 4 %.

Le financement participatif

Le financement participatif ou crowdfunding est aussi un bon recours lorsque vous souhaitez booster votre entreprise. En effet, il s’agit d’un outil de collecte de fonds qui sollicite l’investissement de contributeurs privés. L’auto-entrepreneur souhaitant collecter des fonds pour son entreprise doit présenter son projet aux investisseurs via une plateforme sur internet. S’ils sont séduits par la présentation de son projet, les contributeurs peuvent choisir collectivement de le financer directement et de manière traçable.

Aussi, le projet sera toujours disponible d’accès sur la plateforme pour le temps que l’auto-entrepreneur aura décidé. Bon nombre de personnes ont recours à cette alternative, car la démarche est assez simple. De plus, grâce à internet et aux réseaux sociaux, les plateformes de financement participatif émergent de plus en plus.

Le financement participatif peut se décliner sous diverses formes. Il y a le don qui est fondé sur un système de contribution de l’internaute sans contrepartie. En effet, les investisseurs n’exigent pas une réelle récompense. L’auto-entrepreneur peut leur offrir des compensations à titre symbolique.

Le prêt d’argent ou crowdlending est une autre forme de financement participatif. Le principe ici est que la plateforme met en contact l’auto-entrepreneur cherchant un investissement avec des prêteurs privés. L’emprunteur devra alors rembourser l’entièreté de la somme investie par les prêteurs, et cela en ajoutant les intérêts fixés au préalable. 

Enfin, il y a l’injection de capitaux. Ici, les investisseurs deviennent également actionnaires de l’entreprise et perçoivent des dividendes. L’auto-entrepreneur offre des parts de sa société en échange d’un financement. Toutefois, il peut trouver plus tard un accord avec les investisseurs pour racheter leurs parts s’il préfère posséder la totalité de son auto-entreprise.

Entrepreneuriat
Previous reading
Les nouveaux moyens de paiement aux restaurants
Next reading
SumUp Solo terminal tout-en-un 3G et Wifi – Avis et test complet