Comment fonctionne un terminal de paiement ?

fonctionnement TPE

Nous expliquons le fonctionnement complet d'un terminal de paiement électronique.

De la lecture de la carte à puce à l’enregistrement des transactions jusqu’à la télécollecte et l’envoi des informations de paiement aux banques acquéreurs : tout est expliqué.

  • Les différents types de terminaux de paiement
  • Les différentes étapes du fonctionnement d’un paiement par carte bancaire

Mode de fonctionnement des différents terminaux de paiement

Il existe 4 grands types de lecteurs de cartes bancaires.

  • Le terminal fixe
  • La version portable
  • Le terminal mobile et autonome
  • Les terminaux intelligents

Le terminal fixe

Les terminaux de paiement fixes sont les lecteurs de cartes que l’on retrouve aux comptoirs. Ils sont destinés à un usage fixe et sont connectés au réseau par câble. La connexion filaire permet au TPE d’être connecté soit sur internet (IP) soit avec le réseau historique des téléphones fixes : le Réseau Téléphonique Commuté (RTC).

Les modèles fixes les plus répandus sont les Verifones V200c ou P400 ou bien le modèle Desk 5000 d’Ingenico.

verifone v200c

Verifone V200c

 Verifone p400

Verifone P400

ingenico desk 5000

Ingenico Desk 5000

Le terminal portable

Les terminaux de paiement portables sont, comme leur nom l’indiquent, non-fixes. Ils ne sont pas connectés grâce à un câble. Ils se connectent en général en en wifi, en bluetooth ou en infrarouge. La connexion se fait grâce à une base placée dans votre point de vente. Cette base peut être wifi, bluetooth ou infrarouge en fonction de la technologie du terminal. Elle est très souvent comprise dans le prix du terminal.

Les terminaux portables sont donc destinés à un usage en point de vente. En effet, ils peuvent fonctionner qu’en étant relativement proche de la base qui dispose, elle, d’une connexion filaire. Ainsi les terminaux portables sont parfaitement adaptés aux restaurants et bars. Ils permettent par exemple d’encaisser à la table du client.

Les modèles les plus modernes sont l’Ingenico Move 5000 bluetooth ou le Verifone V240m bluetooth ou wifi.

Fonctionnement  verifone v240m

Verifone V240m

Fonctionnement Ingenico Move 5000

Ingenico Move 5000

Le terminal mobile et autonome

Il existe des lecteurs de carte bancaire, destinés aux activités mobiles (non sédentaires). On pense aux livreurs, aux chauffeurs de taxis, aux marchands ambulants, etc. Ces terminaux sont mobiles et autonomes.

Ceux-ci fonctionnent sans fil, mais également sans avoir à passer par une base. Ils fonctionnent grâce à une connexion 3G ou GPRS. Une carte SIM est nécessaire pour utiliser l’appareil. Certains modèles peuvent également fonctionner en bluetooth ou en wifi.

Ingenico Move 5000

L’Ingenico Move 5000 (modèle 3G) est la « Rolls » des terminaux. Il est principalement distribué par les banques.

Il est également possible de se tourner vers une fintech. Ce sont des entreprises indépendantes des banques spécialisées dans la vente de TPE.

Maxi Smile

Le Maxi Smile de Smile&Pay est un terminal mobile et autonome qui se connecte en 3G et en wifi. Il doit OBLIGATOIREMENT être couplé à l’offre de Smile&Pay. Le « forfait 3G » est compris dans l’offre de Smile&Pay.

SumUp 3G

Le SumUp 3G est un petit lecteur autonome proposé par SumUp. Son design moderne et la simplicité de son utilisation ainsi que de l’offre SumUp sans abonnement ni engagement font de lui un candidat à considérer pour les petits marchands. Il ne dispose pas d’imprimante à reçus contrairement à ses concurrents. Les données 3G ne vous seront pas facturées et seront comprises dans la commission (élevée !) de SumUp.

Ingenico Move 5000

Ingenico Move 5000

Maxi Smile

Maxi Smile

SumUp 3g

SumUp 3G

En savoir plus sur les différences d’acquisition de terminal avec les banques et les fintechs

 

Conseil Entrepreneur Hero : Posez-vous la question de savoir si vous avez vraiment besoin d’une connexion 3G. La connexion bluetooth a généralement une portée de 50m et peut suffire. De plus le forfait 3G peut parfois ne pas être compris dans le prix et n’est pas à négliger.

 Les terminaux intelligents

Depuis quelques années des terminaux dits intelligents commencent à émerger. Nous les présentons brièvement.

Le terminal mobile mPOS

Les terminaux mPOS (Mobile Point of Sale) sont des lecteurs de taille mini, légers qui fonctionnent en se connectant en bluetooth à un smartphone ou à une tablette. Ils se pilotent avec une application. Le terminal en lui-même est très simple il s’appuie par contre sur « l’intelligence » du téléphone auquel il est connecté.

Le téléphone sert par exemple de modem. Ce mode de fonctionnement a permis de faire baisser drastiquement le prix des lecteurs de cartes.

fonctionnement terminaux mobiles

SumUp Air à gauche et iZettle Reader 2 à droite

Ces terminaux de paiement sont destinés aux petits commerces nomades ou non. Ils sont si simples d’utilisation. Nous vous expliquons comment cela fonctionne à l’intérieur de votre terminal de paiement si l’utilisation d’une application sur smartphone ne vous effraie pas. Généralement, on ne peut que les acheter et non les louer. Nous pouvons déjà retrouver ces terminaux un peu partout, notamment sur les marchés et dans les taxis par exemple. Le SumUp Air est certainement le plus populaire des terminaux MPOS.

Les offres des fintechs

Les banques proposent des terminaux mPOS. Néanmoins, les fintechs proposent des offres mPOS bien plus abouties. Selon nous, les meilleurs lecteurs mPOS sont à trouver chez les entreprises spécialisées SumUp et iZettle.

Elles fonctionnent toutes deux sur un modèle très similaire. Vous achetez votre terminal mPOS pour quelques dizaines d’euros (!). Vous n’avez pas besoin de souscrire de contrat monétique auprès de votre banque, tout se passe plus simplement. L’offre de SumUp ou d’iZettle est sans engagement ni abonnement ni aucun frais fixe. Vous devez simplement payer une commission invariable de 1,75% sur chaque transaction effectuée avec une carte bancaire.

Les terminaux proposés sont le SumUp Air pour SumUp et  l’iZettle Reader 2 pour iZettle. Ils se pilotent grâce aux applications. Les applications permettent d’encaisser, de gérer des articles et donc de faciliter la comptabilité et la gestion. Ces applications sont simples d’utilisation et très instinctives.

Nous vous conseillons de lire notre comparatif des offres de SumUp et d’iZettle.

Le terminal de paiement Android

Les terminaux Android commencent doucement à voir le jour. Il sera ainsi possible d’installer plusieurs applications sur votre terminal aussi simplement que vous installez des applications sur votre smartphone Android.  Les écrans tactiles et l’interface Android pourront créer de nouveaux usages. Cela devrait être beaucoup plus complet que les systèmes d’exploitation Telium ou Tetra proposés aujourd’hui par Ingenico.

 

Ingenico Axium D7

Le Leader français Ingenico va proposer sa tablette Android Axium D7. Ce terminal est muni d’un grand écran tournant sur une interface Android et d’un lecteur de carte avec pin pad.

Pax A920

L’entreprise chinoise Pax s’est également lancée sur ce terrain et propose le Pax A920. Ce terminal fonctionne sous Android et permet d’installer plusieurs applications en passant par l’App Market (Pax store).

Les myPOS Smart et Smart N5

Les terminaux myPOS Smart et myPOS Smart N5 sont les deux terminaux Android de la fintech myPOS. Ces deux terminaux sont très semblables entre eux et s’achètent au prix de 349€. Ils sont déjà disponibles à l’achat.

Attention ces terminaux doivent OBLIGATOIREMENT être utilisée avec l’offre myPOS que nous trouvons peu transparente.

Avec lui, on peut installer dans le terminal des logiciels de gestion de stocks, des logiciels de caisse, ou même un programme de fidélisation des clients. Il ne semble pas encore être distribué (août 2019).

Axium D7

Axium D7

Pax A920

Pax A920

myPOS Smart

Smart

myPOS Smart N5

Smart N5

Avis Entrepreneur Hero : Les terminaux Android représentent certainement le futur néanmoins les offres ne sont pas encore matures et nous vous conseillons de patienter avant de vous équiper de tels terminaux.

Comment ça marche ? Fonctionnement d’un paiement par carte

Le processus du paiement diffère légèrement en fonction du choix de la solution monétique du constructeur. Nous vous présentons les deux types de solution et leur fonctionnement respectif : la solution monétique autonome (en local) et la solution monétique intégrée.

La solution monétique en local (autonome)

Le processus de la transaction avec des terminaux de paiement autonomes se divisent en 4 temps. Ces 4 temps sont l’encaissement, l’autorisation, le stockage et la télécollecte.

1- L’encaissement

L’encaissement est la seule phase qui nécessite une action. Et elle est si simple 🙂

Votre client souhaite payer par carte bancaire alors sortez votre terminal de paiement. Inscrivez le montant, et tendez le lecteur au client. Celui-ci peut payer en insérant sa carte bancaire dans le lecteur ou en sans contact. Plusieurs logiciels ou options peuvent être installés pour accepter certains types de paiement. Nous pensons notamment aux cartes American Express, Union Pay, aux paiements à distance,  PLBS, paiement en 3 ou 4 fois, etc.

2- L’autorisation

L’autorisation c’est un mécanisme de vérification mis en place pour renforcer la sécurité. Le fonctionnement de ce processus est le suivant : le TPE envoie une demande d’autorisation à la banque du porteur de cartes (banque émetteur) qui répond en autorisant ou non la transaction.  Lorsque l’autorisation a lieu, la transaction est plus longue que sans autorisation (ce temps reste assez court). Dans le cas d’une autorisation, l’écran du TPE affiche « autorisation en cours ».

Le fonctionnement d'une autorisation sur un TPE

La demande d’autorisation est envoyée par le terminal de paiement à l’émetteur. Dans celle-ci on retrouve plusieurs informations comme le montant de la transaction, la devise échangée, les coordonnées de la carte, le lieu, la date et l’heure, … Les données passent d’abord par le SAA (Système d’Autorisation Acquéreur) qui vérifient les informations de l’acquéreur. Ensuite le SAA envoient les informations du client au SAE (Système d’Autorisation Émetteur). La demande d’autorisation passe directement du SAA au SAE si l’émetteur et l’acquéreur est la même banque. Sinon, ce sont les réseaux type CB, Visa, Mastercard qui font la relation entre l’émetteur et l’acquéreur. Le SAE vérifie les informations de la carte, le solde du client, ses plafonds, etc. Ainsi le SAE autorise ou non la transaction. La réponse du SAE suit donc le chemin inverse pour retourner vers le TPE. Ainsi, le TPE sait s’il autorise la transaction ou non.

fonctionnement -autorisation

Schéma simplifié du fonctionnement d'une transaction par carte bancaire avec demande d’autorisation 

Source : Igm.univ-mlv.fr

Quand a lieu la demande d’autorisation ?

Il n’y a pas de demande d’autorisation à chaque fois que vous encaissez. Elle a lieu dans certains cas. Premièrement, votre banque attribue à votre commerce un coefficient réducteur. Celui-ci est définit en fonction du risque de votre activité, de la zone géographique du commerce, etc. Il correspond à la fréquence des demandes d’autorisations aléatoires. Ainsi il y a le processus d’autorisation mis en place simplement aléatoirement.

Votre banque fixe également un montant seuil, qui déclenche le processus d’autorisation s’il est dépassé. Généralement, ce montant correspond à plusieurs dizaines d’euros.

L’autorisation a nécessairement lieu si le client règle avec une carte étrangère ou une carte prépayée.

3- Le stockage des transactions sur le terminal

La transaction est réalisée mais l’argent n’apparaît pas directement sur votre compte bancaire. La transaction est stockée dans votre terminal. Toutes les transactions sont stockées, en général une journée, avant d’être envoyées par lot à la banque via la télécollecte. Cette dernière est généralement programmée la nuit. La télécollecte peut également être effectuée manuellement si besoin est en contactant l’assistance technique téléphonique de votre TPE.

4- La télécollecte

La télécollecte correspond au processus de transfert des transactions CB stockées tout au long de la journée dans votre TPE à la banque du commerçant (banque acquéreur).

Pour les anciens TPE qui fonctionnent en RTC, la transmission des paiements peut s’avérer longue et onéreuse. En effet, la télécollecte se fait via la ligne téléphonique le commerçant paie des frais supplémentaires sur chaque transaction (ce mode de transmission est en voie de disparation).

Les terminaux qui fonctionnent connectés à internet (IP) transmettent les informations grâce à une passerelle IP. Enfin, les terminaux aux fonctionnement en GPRS / 3G / 4G, la télécollecte se fait via une passerelle 3G (la carte SIM).

Ainsi l’argent arrive sur les serveurs bancaires. Les transactions sont ensuite compensées et les commerçants payés.

La solution monétique intégrée

Certains terminaux ne stockent pas les transactions en local. Dans ce cas la solution monétique est dite intégrée. Par exemple, les fintechs SumUp, iZettle, ou Smile&Pay ont préféré opter pour des solutions  monétiques intégrées.

Cette solution ne réalise pas les points 3 et 4 vus ci-dessus. En effet, le stockage des transactions ne se fait plus en local dans le terminal mais sur un serveur monétique sécurisé (infrastructure PCI DSS) dans le cloud.

Cette solution présente plusieurs avantages. Premièrement, vous ne risquez plus de perdre vos paiements si vous « perdez » votre TPE autonome. En effet si un terminal stockant en local se casse ou est volé avant la télécollecte, alors les paiements ne peuvent pas être transmis à votre banque et vous n’êtes pas payé.

De plus, cette solution intégrée permet de suivre le flux de transaction en temps réel. Les transactions sont stockées sur un serveur qui peut être appelé facilement.

Néanmoins un inconvénient persiste à cette solution. Le TPE doit être connecté au réseau pour réaliser l’encaissement. En effet s’il n’y a pas de réseau alors l’argent ne peut pas être stocké dans le cloud (il existe des possibilités de forcer les transactions sans réseau mais cela est assez dangereux).

Quel fonctionnement et quel terminal de paiement électronique choisir ?

Vous le voyez il existe des solutions assez différentes pour accepter la carte bancaire sur un terminal. Il vous faut choisir :

  • Le type de terminal dont vous avez besoin
  • Le mode de connexion la plus adaptée à votre activité
  • Les applications monétiques dont vous avez besoin
  • L’offre monétique la plus avantageuse pour vous

Pour choisir la solution de terminal de paiement la plus adaptée à vos besoins, vous pouvez utiliser notre comparateur dynamique.

Comparer les offres

Notez notre article
Note : 5 - 1 avis
Guides Terminal de paiement
Previous reading
Smile and Pay : la solution made in France
Next reading
Peut-on obtenir un TPE avec Compte Nickel ?